La France s’apprête à interdire la Puff jetable

Par L'équipe Le Jardin du CBD Modifié le 14 septembre 2023 à 8 h 14 min
La France s'apprête à interdire la Puff jetable

Les "puffs" dans le viseur des députés français. En France, l'interdiction des cigarettes électroniques jetables, communément appelées puffs, semble se rapprocher. Le mardi 4 juillet, une proposition de loi visant leur interdiction a rassemblé des députés de différents partis et pourrait être débattue et adoptée d'ici fin 2023.

Contexte de la lutte contre les puffs en France

Invité sur LCI le dimanche 28 mai 2023, le ministre français de la Santé François Braun a évoqué les réglementations actuelles et à venir concernant la cigarette électronique en cours de discussion par le gouvernement. Suite à la proposition n°464 visant à interdire les dispositifs de vapotage jetables enregistrée auprès de la Présidence de l'Assemblée nationale le 15 novembre 2022, plusieurs députés ont accéléré leurs efforts et ont recueilli des signatures de membres issus de différents groupes politiques.

  • Le 4 juillet 2023 : 68 signataires de huit groupes politiques différents
  • Ouverture d'un chemin pour l'intégration de la proposition de loi à l'agenda de l'Assemblée nationale

Arguments des députés pour l'interdiction des puffs

Selon eux, ces cigarettes électroniques jetables ne sont pas nécessaires dans la lutte contre le tabagisme et peuvent même nuire aux politiques anti-tabac. Les députés signataires s'appuient sur l'article 3513-1 du code de la santé publique concernant les produits de vapotage.

Dans un communiqué de presse daté du 12 juillet 2023, les députés signataires font uniquement référence aux pays engagés dans des politiques anti-vapotage, tels que l'Australie, plutôt qu'aux pays utilisant le vapotage dans leurs politiques anti-tabac, comme la Nouvelle-Zélande et la Grande-Bretagne.

Le communiqué de presse du 12 juillet 2023 sur l'interdiction des puffs en France

Ce week-end, le journal Le Monde a publié une tribune signée par une vingtaine de personnes, dont des médecins, des spécialistes du tabac et des défenseurs de l'environnement, appelant à l'interdiction de cette cigarette électronique jetable. Pour ce faire, le texte encourage spécifiquement le soutien au projet de loi proposé par le parti écologiste en novembre à l'Assemblée.

  • En 2022, 13% des jeunes Français avaient déjà essayé ce "puff" vendu entre 8 et 12 euros
  • Une cigarette électronique jetable aux saveurs sucrées popularisée sur TikTok et utilisée dans les collèges
Lire aussi :   Calculer son dosage de CBD

Toutefois, l'adoption du projet de loi n'est pas prévue avant fin 2023, avertit Francesca Pasquini, la députée écologiste des Hauts-de-Seine à l'origine de la proposition, en raison d'un calendrier parlementaire déjà chargé. En attendant son tour à l'Assemblée nationale, qui aura probablement lieu en septembre ou octobre, le parti écologiste ne relâche pas ses efforts.

  • Depuis le dépôt du projet de loi en novembre, 38 signatures ont été recueillies
  • Des signataires issus de tous les partis sauf le Rassemblement National et Les Républicains

"C'est une mesure de santé publique qui doit être non partisane", souligne Francesca Pasquini. Une conférence est également prévue pour le 25 mai à l'Assemblée à l'occasion de la Journée internationale contre le tabac. Cependant, interrogé par France Info en février, François Braun estimait que l'interdiction des puffs était du bon sens.

Pourquoi l'interdiction des puffs fait-elle débat ?

Certains considèrent que ces cigarettes électroniques jetables peuvent représenter un premier pas vers l'arrêt du tabagisme pour certains fumeurs. D'autres estiment qu'elles peuvent inciter les jeunes à adopter des comportements addictifs liés au tabac et à la nicotine. Il sera intéressant de voir comment ce débat se poursuivra dans les prochains mois, en particulier à l'approche de l'examen de la proposition de loi à l'Assemblée nationale.

En résumé, la France se dirige vers une interdiction des cigarettes électroniques jetables, également connues sous le nom de puffs. Cette interdiction fait l'objet d'un débat en raison de ses implications sur la santé publique et les politiques anti-tabac. Les députés français devront examiner attentivement les différentes positions avant de prendre leur décision.

Lire aussi :   Peut-on consommer du CBD avant une opération ?

Découvrez nos mélanges de plantes, une alternative au tabac.

L'équipe Le Jardin du CBD